les soutiens du jour

Publié le par Olga Trostiansky

ps.jpgVous le savez, je suis candidate pour être tête de liste dans le dixième. De nombreux amis militants m’ont déjà fait la joie de m’écrire un mot de soutien. Je vous en ferai partager la substance - j'ai dû couper dans certains textes qui étaient longs -  dans les jours à venir.

 

Dominique Belargent :

Je soutiens la candidature d’Olga Trostiansky parce qu’Olga est une femme d’action :

- elle a pris à bras le corps les missions confiées par Bertrand Delanoé et les a remplies au-delà même des objectifs, à la tête d’une Délégation de la Famille et de l’Enfance qui compte pas moins de 6000 collaborateurs ;

- elle a eu et elle a d’autres expériences de responsabilités dans la cité, en entreprise, en cabinet de consultants, à la tête d’associations ; ce n’est pas une professionnelle de la politique,  ce parcours diversifié est pour moi une condition très importante pour assumer le mandat auquel elle aspire ;

- mais cette femme d’action n’est pas seulement une bonne gestionnaire, elle n’a pas renoncé à transformer la vie, la cité, la société, c’est ce que manifeste son combat pour la petite enfance ou la parité, et pour moi c’est d’abord cela être socialiste.

 

Le sens de mon soutien à la candidature d’Olga Trostiansky, c’est que ses compétences acquises dans différents milieux, son énergie pour transformer le monde dans lequel on vit, soient mises au service de notre arrondissement.


 Corinne Bosse :

Son élection (apportera une bouffée d'air frais (pur?) et changera notre vie dans le 10ème. Elle a le courage de prendre les problèmes à la racine pour imaginer et mettre en oeuvre, avec nous, des solutions alternatives à celles proposées par notre société. Olga, pour moi c'est une femme progressiste qui nous offre un nouvel avenir.

Je choisis Olga Trostiansky. Olga Trostiansky, femme d’action, a pris à bras le corps les missions confiées par Bertrand Delanoé et les a remplies au-delà des objectifs, à la tête d’une Délégation de la Famille et de l’Enfance qui ne compte pas moins de 6 000 collaborateurs !…

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karim 05/10/2007 15:25

Bonjour à toutes et tous,Sans vouloir être mauvaise langue, pourquoi les soutiens du jour ont-ils écrit mot pour mot la même chose, à savoir "elle a pris à bras le corps les missions confiées par Bertrand Delanoé et les a remplies au-delà même des objectifs, à la tête d’une Délégation de la Famille et de l’Enfance qui compte pas moins de 6000 collaborateurs" ???? Sont-ils si peu inspirés ou leur a-t-on soufflé??? Allez soyons sérieux et inspirés....Faites preuve de romantisme, de douceur, et non d'agressivité (comme par exemple lors de l'AG du 3 octobre)!!!Les fonctionnaires sont-ils si mauvais que cela????Le monde de l'entreprise n'est pas si génial que cela, et loin de là.... Je vous conseille la bibliographie de notre camarade Gérard Filoche...et un "collègue" de l'Inspection du Travail (je ne suis qu'un "petit" contrôleur du travail....

Emmanuelle 04/10/2007 13:12

Olga, merci de ta réponse.Mais je ne m'explique toujours pas pourquoi tu ne parles pas de ce mandat de maire-adjointe d'arrondissement dans ta lettre de candidature. C'est pourtant ce  mandat qui permet de "toucher" à la réalité du Xème, aux besoins de la population.Le mandat de maire-adjointe à la Petite Enfance auprès de Bertrand Delanoë est tout à fait valorisant mais ce n'est quand même pas la même chose de piloter un secteur précis de la Mairie de Paris et de diriger une mairie d'arrondissement. A mon sens, la mairie d'arrondissement nécessite de savoir "jongler" avec les thèmes et les dossiers et tout ceci avec beaucoup d'humilité car les budgets et la marge de manoeuvre demeurent limités.Quant au manque de concertation avec les autres élus socialistes, je m'étonne qu'il ne se soient pas manifestés eux aussi pour dénoncer ce manque de coordination et de dialogue.Enfin en ce qui concerne les réalités budgétaires auxquelles il faut sans cesse faire face quand on est élu d'arrondissement, je partage ton avis sur la nécessité de "changer" les choses en tant que socialistes et je pense que la Mairie de Paris et la mairie du Xème s'y emploient plutôt bien en tentant de pallier aux carences de l'Etat. Mais sans faire de fatalisme, je ne crois pas que le Département et la ville de Paris (et par conséquent les arrondissements) pourront se dédouaner des compétences de droit commun (RMI, ADPA, Collèges, écoles), dues à la décentralisation, qui représentent une grosse part du budget et ne laissent pas toujours aux élus parisiens la liberté dont ils auraient besoin pour mener à bien tous les projets qu'il souhaite défendre.

Olga Trostiansky 05/10/2007 12:39

Chère Emmanuelle,Tu as raison, il faudrait que je sois moins modeste sur ce que j’ai fait dans le 10e depuis 12 ans, mais j’ai toujours considéré par esprit collectif que c’était à mettre à l’actif de toute l’équipe du 10e.Mais puisque tu insistes, voilà mes responsabilités depuis 12 ans dans le 10e :De 1995 à 2001 : Elue du 10e arrondissement, en charge de la petite enfance, des personnes âgées, des personnes handicapées, et du centre d’action sociale de la Ville de Paris.Depuis mars 2001, Elue du 10e arrondissement, déléguée à la jeunesse et aux sports, aux centres d’animations, élue référente du conseil de quartier Saint-Vincent-de-Paul / LariboisièreBeaucoup de réalisations, une impulsion citoyenne et démocratique à travers le conseil de la jeunesse, les conseils d’arrondissement et les conseils de quartier, des relations de confiance avec les habitants, les associations, les commerçants.Pour ce qui concerne mon savoir faire en matière de “ jonglage ” avec les thèmes les dossiers et les budgets, interroge Bertrand Delanoë !Bien toi,Olga

Emmanuelle 02/10/2007 11:28

A Souris Rose : le changement, bien sûr, pourquoi pas. Mais seul, il ne suffit pas. Quand on a accepté de faire partie d'une équipe municipale, on en assume aussi le bilan puisque à ma connaissance, on a l'occasion de discuter des projets lors des conseils municipaux et même en amont quand on fait partie d'un même groupe politique.Quant à la proximité des citoyens, la concertation elle est "vertueuse", à condition de ne pas rester une "animation " locale.Or comment ne pas décevoir les habitants tout en sachant pertinemment que face à des réalités économiques, urbanistiques -cruelles parfois- un maire et son équipe doivent trancher pour  le bien commun et non l'intérêt individuel?

Olga Trostiansky 02/10/2007 15:09

Ces commentaires sont vraiment très stimulants ! Emmanuelle, je tiens à te rassurer. J’assume le bilan, je le défends avec force, celui de l’équipe du 10ème arrondissement et celui Bertrand Delanoë, et mieux, j’en suis fière. Je suis aussi force de propositions pour le projet que nous porterons pour la prochaine mandature, et je n'y vois aucune contradiction.Il faut savoir que les réunions entre élus socialistes ont été organisées à ma demande ; elles sont rares, voire exceptionnelles, ces derniers temps. Et ces sujets municipaux n’ont jamais été abordés dans la section du 10ème. Dommage…Depuis 1995, même en cas de désaccord, j’ai porté l’ensemble des décisions du groupe PS du 10è, et j'ai défendu ces choix collectifs autour de moi.Il est évident que l’intérêt général doit primer. Et les élus ont la responsabilité de rester vigilants. Mais, les questions posées par des " individus " doivent être écoutées avec attention. Quand on y regarde de près, au-delà des demandes individuelles de place en crèche, de logement et d’emploi, sont posées des questions qui peuvent concerner les habitants d’un quartier, voire de l’arrondissement. Enfin, les socialistes doivent-ils faire face à des réalités "parfois cruelles", comme tu le dis si bien, ou changer ces réalités? Une vaste question... 

Souris rose 02/10/2007 08:02

Réponse de la souris rose au commentaire: il y a une différence entre "faire partie d'une équipe" et... la mener. Il n'est pas question de remettre en cause les (très nombreux) actes positifs des socialistes au sein du Conseil Municipal, mais il me semble également plus que tout à fait admissible de constater qu'un changement de l'exécutif (Maire ou couple Maire plus premier adjoint ayant délégation générale) pourrait amener un nouveau souffle pour l'arrondissement.Nouveau souffle, dans le sens d'un nouveau rapport aux citoyens, plus proche, plus à l'écoute !

Emmanuelle 01/10/2007 18:27

à Corinne Bosse : que sous-entends-tu par "bouffée d'air frais (pur?)".si c'est ce que je crois, chère Corine, alors là franchement ce n'est pas très gentil pour l'équipe municipale sortante...dont fait partie Olga, je crois?Amitiés socialistes