Un temple du cinéma dans le quartier Barbès

Publié le par Olga Trostiansky

Le Louxor, ancien cinéma de style égyptisant construit en 1920, est assurément un des joyaux patrimoniaux du centre-est parisien, à la croisée des 9e, 10e et 18e arrondissements.

louxor.jpgPourtant inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1981, ce bâtiment est resté à l’état d’abandon pendant plusieurs décennies, au grand regret des habitant du quartier Barbès, avant son rachat décisif par la Ville en 2003 qui a permis d’entamer une réflexion sur son devenir. Le Conseil de Paris réuni en ce début de semaine va voter une délibération pour entamer des travaux qui permettront la création de trois salles Art et Essai dédiées particulièrement aux cinématographies du Sud, en résonance avec la diversité culturelle du quartier Barbès.

Les associations d’habitants et les conseils de quartier ont, à de nombreuses reprises, exprimé leur souhait que le Louxor soit réhabilité pour en faire le symbole d’un Barbès en pleine évolution. Je pense notamment à Histoire & Vie du 10e ou à Action Barbès. En attendant le démarrage du chantier de restauration, Action Barbès a notamment porté devant les élus des trois arrondissements un projet alternatif à l’actuel échafaudage qui soutient la marquise du Louxor pour faciliter le passage des piétons, pour trouver une solution aux problèmes de propreté et pour améliorer l’éclairage de la façade.

Je partage ce désir que les prestataires chargés de la réhabilitation du bâtiment intègrent cette préoccupation en rendant la façade la plus belle possible pendant la durée du chantier, pour qu’avant même la fin des travaux le Louxor soit enfin rendu aux habitants du quartier Barbès.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article