Diviser pour mieux régner

Publié le par Olga Trostiansky

Diviser pour mieux régner : telle semble être la devise de notre Président mise en musique par le gouvernement Fillon. Pour preuve : l’annonce hier par le ministre de l’Education Xavier Darcos que les communes volontaires pourront expérimenter le « service minimum » dans les écoles lors du mouvement de grève dans la fonction publique le 24 janvier, auquel participeront massivement les personnels de l’Education nationale. Pour mémoire, les grandes centrales syndicales appellent à faire grève et à manifester pour que le gouvernement mette en œuvre son principal engagement, l’amélioration du pouvoir d’achat, en engageant de vraies négociations sur les salaires.

undefinedXavier Darcos propose donc aux communes qui le souhaitent d’organiser la « garde » des enfants dans les écoles le 24 janvier prochain, moyennant une contrepartie financière. Je doute que les parents cautionnent cette mesure, car ils sont bien au courant du travail de sape opéré actuellement dans l’Education nationale par le gouvernement qui supprime des postes à tour de bras, dans une seule logique budgétaire. Espérons que l’initiative de Xavier Darcos soit un fiasco – elle ne sera évidemment pas mise en œuvre à Paris comme dans toutes les communes gérées par la gauche. Le droit de grève, inscrit dans la Constitution, est sans cesse attaqué depuis plusieurs années par la droite, qui distille son venin dans les esprits en faisant passer les fonctionnaires pour des nantis, voire des fainéants - rappelons que les jours de grève ne sont pas payés aux fonctionnaires.

Les droits élémentaires foulés au pied (droit à vivre en famille pour les étrangers par exemple), les acquis sociaux menacés (haro sur les 35 heures) : en ce début d’année 2008, il nous faut être plus vigilants que jamais.

Commenter cet article