Homoparentalité : la France forcée à reconnaître le droit à l’adoption

Publié le par Olga Trostiansky

Alors que la droite au pouvoir persiste à considérer la famille sur le modèle de la sainte Trinité papa-maman-bébé, la Cour européenne des droits de l’homme vient de lui rappeler qu’il existe d’autres formes de familles que la France devra désormais reconnaître. La Cour a en effet mis fin à une intolérable discrimination en donnant raison à une lesbienne à qui le conseil général du Jura puis le Conseil d’Etat avaient refusé le droit d’adopter. « La France ne peut plus refuser désormais un agrément [pour l’adoption] à une personne célibataire en raison de son homosexualité et il en sera de même pour tous les autres pays membres du Conseil de l’Europe », a déclaré la Cour.

Il reste à franchir une nouvelle étape dans la reconnaissance des familles homoparentales : la France doit désormais emboîter le pas à l’Allemagne, à la Belgique ou encore à la Grande-Bretagne en autorisant l’adoption conjointe par un couple constitué de personnes du même sexe. La Ville de Paris reconnaît l’Association des parents gays et lesbiens comme des interlocuteurs à part entière sur les questions familiales (cette association fait d’ailleurs partie du Conseil consultatif des familles parisiennes que je préside) ; l’Etat doit de son côté se décider à donner une existence légale à ces familles, qui vivent toujours dans l’insécurité juridique.

Publié dans familles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article