Islamisme et féminisme

Publié le par Olga Trostiansky

Le 24 janvier, mes amies de la CLEF, la coordination pour un lobby européen des femmes, ont organisélesfemmes-callig-arabe.gif une soirée sur le thème « féminisme et islamisme». En lutte contre les extrémismes religieux, la CLEF travaille sur « le poids persistant des religions qui créent et qui maintiennent des rapports de hiérarchie patriarcale». Mon premier motif de satisfaction dans cette soirée fut de constater que l’affluence était au rendez vous. Près de 150 personnes avaient fait le déplacement à la mairie du 3ème arrondissement pour entendre Irshad Manji, Wassyla Tamzali et Mahnaz Shirali. Ma seconde satisfaction fut de voir que le discours féministe n’était en rien le faux nez d’un discours anti-arabe ou anti-musulman.

Toutes posent, de manière très différente, la question de la vie quotidienne et de la vie spirituelle des musulmanes dans les démocraties occidentales. Elles montrent que les féministes n’ont pas à craindre de choquer les religions pour faire respecter les droits humains, elles esquissent les contours d’une libre-pensée des femmes du monde. Leur réflexion sur la vie ici et maintenant ouvre des perspectives sur l’avenir des femmes du monde entier. Des obstacles terribles à la liberté des femmes ont été évoqués, des obstacles d’autant plus difficiles à franchir qu’ils sont souvent inscrits dans la tête des femmes elles-mêmes : la dépréciation de soi, le manque de confiance en la démocratie,  ou légitimés dans trop de pays : la violence domestique et dans l’espace public…Pourtant, cette soirée m’a rassérénée ; la parole des intervenantes, la qualité d’écoute de la salle m’ont donné espoir.

Publié dans femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article