Une visite à la préfecture de police

Publié le par Olga Trostiansky

prefecturepolice.jpgPour soutenir la demande de titres de séjour d’une famille du 10ème arrondissement, je me suis rendue à la préfecture de police de Paris. Les deux marraines RESF n’ont pas pu  rentrer et j’étais donc seule avec la famille, au milieu de la salle «Asie et Océanie». Je connaissais déjà cette salle noire de monde où se pressent de nombreux chinois en attente des précieux sésames qui leur permettent de vivre normalement en France.

La famille que j’accompagne est une famille très bien intégrée, qui possède un  logement, qui travaille lorsqu’elle le peut réglementairement, dont l’enfant est né en France. La mère est déléguée des parents dans son école, elle s’est investie auprès de RESF pour faire la traduction entre les parents français et étrangers. Nous sommes nombreux à dire et redire ce que vivent les sans-papiers en France. Nous n’avons pas été mal reçus ou traités avec dédain. Pourtant, je ne peux faire ces démarches sans avoir le cœur serré. Je pense aussi à tous ceux qui n’osent pas se présenter à la préfecture, à ceux qui ne sont pas soutenus. Quand aurons-nous enfin une autre politique de l’émigration? Je le disais récemment à propos de l’Allemagne, le monde entier à besoin de l’Europe et l’Europe a besoin du monde entier. Ce qui est vrai pour la culture, la recherche, l’intelligence économique, la circulation des capitaux est a fortiori vrai pour la circulation des êtres humains.

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article