Bertrand DELANOË réagit aux propos du Pape Benoît XVI

Publié le par Olga Trostiansky

Paris, le 18 mars 2009

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de Bertrand DELANOË


Je tiens à exprimer l’inquiétude que m’inspirent les déclarations récentes du Pape Benoît XVI.

 

Dire que l’utilisation de préservatifs « aggrave le problème » du sida, représente malheureusement un propos contraire à la vérité et irresponsable au regard des enjeux humains.

 

Le rôle de l’Eglise est certes de porter une parole qui entend demeurer antérieure et supérieure aux défis de l’époque. Mais en usant de son autorité morale et spirituelle pour dénoncer le seul moyen de prévention contre le sida, le Pape pose un acte dont chacun mesure la gravité. C’est d’autant plus vrai que ses déclarations s’adressent à un continent, l’Afrique, qui concentre à lui seul plus de 60% des 33 millions de séropositifs.

 

Des associations et des bénévoles luttent chaque jour, depuis des années, avec un courage admirable, pour venir en aide aux malades ou pour diffuser les messages d’information et de prévention, et Paris les soutient activement. Les paroles du Pape constituent une entrave bien regrettable à leur travail, et c’est là une lourde responsabilité.

 

A quelques jours du Sidaction en France, je forme donc le voeu que l’Eglise catholique, dont les messages sont écoutés dans le monde, trouve à l’avenir les mots pour défendre les moyens de préserver vraiment la vie.

Publié dans politique

Commenter cet article