Infime progrès sur les écarts de salaires hommes-femmes

Publié le par Olga Trostiansky

 

1 778 euros nets par mois : c'est le salaire moyen d'une femme en France.

Celui d'un homme s'élève à 2 221 euros.

Un écart en très légère baisse sur un an, et surtout dû aux baisses de salaires des cadres masculins de la finance.

 

En 2009, le salaire moyen des femmes a davantage progressé que celui des hommes (+ 1,9 % sur un an en euros constants contre + 0,9 %). C'est l'un des constats que dresse l'INSEE dans une étude sur les salaires dans les entreprises, publiée jeudi 22 décembre. L’écart salarial entre hommes et femmes s'est donc légèrement réduit sur un an, mais « demeure important », note l'INSEE : une salariée gagne en moyenne, en équivalent temps plein, 19,9 % de moins que son homologue masculin, contre 20,8 % en 2008. Les deux années précédentes, cet écart s'était accru. C’est chez les cadres que l’écart de salaires entre hommes et femmes est le plus élevé : 23,4 %. C'est aussi dans ce secteur qu'il s'est réduit le plus fortement en 2009 : le salaire moyen y a diminué de 2,2 % pour les hommes et augmenté de 0,3 % pour les femmes. Une évolution due, notamment, à la forte baisse salariale des cadres masculins dans le domaine financier. En 2009, une salariée française à temps plein gagnait en moyenne 1 778 euros nets par mois ; un salarié, 2 221 euros. Cet écart de 20% intègre la nature différente des métiers et des fonctions exercés par les hommes et les femmes. Mais à poste et à expérience équivalents, la différence reste de l'ordre de 10%, calculait l'INSEE en 2006. Un écart comme « reflet de pratiques ou de processus inégalitaires ou discriminatoires ».

 

Article paru dans les Nouvelles News - 22 décembre 2011

 

 

 

 

Publié dans femmes

Commenter cet article