Notre campagne interne vue par la presse

Publié le par Olga Trostiansky

Notre campagne interne dans le 10e semble particulièrement intéresser la presse, en voici un florilège :

Le Parisien, 9 octobre
 
« Pour l’instant, un seul maire a annoncé qu’il ne se représenterait pas : Tony Dreyfus, dont la succession est âprement disputée. »
« Il y a un duel qui s'annonce très dur dans le Xe, entre Rémi Féraud, le « dauphin » désigné du maire sortant Tony Dreyfus, et Olga Trostiansky, adjointe de Bertrand Delanoë chargée de la petite enfance. »
 
Le Journal du Dimanche, 7 octobre
 
Anne Hidalgo : « L’objectif est d’avoir la parité dans les têtes de liste d’arrondissement. Au-delà, on, peut espérer avoir deux ou trois nouvelles femmes maires d’arrondissement, dans les 2e, le 5e et le 20e. Dans le 10e, la situation est particulière. D’un côté, on a Olga Trostiansky, l’adjointe au maire de Paris chargée de la petite enfance, qui est très compétente. De l’autre, Rémi Feraud, le jeune premier adjoint au maire du 10e, lui aussi très capable. Recourir au vote des militants est sans doute la meilleure solution. »
 
Le Midi libre, 2 octobre
 
« Dans le Xe, la place laissée libre par Tony Dreyfus est convoitée par son premier adjoint Rémi Féraud et par Olga Trostiansky. »
 
Le Parisien, 2 octobre
 
« Dans le Xe, la succession du maire sortant, Tony Dreyfus, qui ne se représente pas, est tendue. Son premier adjoint et dauphin, Rémi Feraud, devra affronter la dynamique quadragénaire Olga Trostiansky, adjointe de Delanoë en charge de la petite enfance. »
 
20 Minutes, 2 octobre
 
« Mais le PS peut s'attendre il une guerre de tranchées dans d'autres arrondissements. Ainsi dans le Xe, deux candidats très crédibles s'affronteront : Olga Trostiansky, actuelle adjointe au maire de Paris chargée de la Petite Enfance, et Rémi Féraud, premier adjoint de Tony Dreyfus, maire sortant. »
 
AFP, 1er octobre
 
« Dans le Xe, la place laissée libre par Tony Dreyfus est convoitée par son premier adjoint Rémi Féraud et par Olga Trostiansky, adjointe à la petite enfance de Bertrand Delanoë, présidente de l'Assemblée des femmes d'Ile-de-France, qui a fait campagne pour Ségolène Royal.»
 
Le Monde, 30 septembre
 
« Tony Dreyfus, député et maire (PS) du 10e, a décidé seul qu'il passerait la main. Il a adoubé son premier adjoint, Rémi Féraud. Sa succession n'est pas réglée pour autant. Face au dauphin de M.Dreyfus, Olga Trostiansky, adjointe de M. Delanoë, a l'espoir d'être investie par les militants. »
 
Le Journal du Dimanche, 30 septembre
 
« Dans le 10 e, le combat s'annonce plus âpre. Le maire Tony Dreyfus ne se représente pas. Son « fils spirituel », son premier adjoint Rémi Féraud veut incarner une « candidature de prolongement ». Ce secrétaire de section (36 ans) espère battre Olga Trostiansky, l'adjointe de Delanoë chargée de la petite enfance, élue de l'arrondissement. Celle-ci met en avant sa proximité avec le maire de Paris, et affirme avoir le soutien d'Annick Lepetit, d'Yvette Roudy, de Christophe Girard ou de l'écrivain Marie Desplechin. »
 
Le Parisien, 28 septembre
 
Trois femmes sur vingt, ce n'est pas beaucoup ...
« Seulement trois femmes maires à Paris, tous partis confondus* [Dominique Bertinotti (PS) dans le IVe, Michèle Blumenthal (PS) dans le XIIe et Françoise de Panafieu (UMP) dans le XVIIe], sur vingt arrondissements, ce n'est pas assez pour Olga Trostiansky. L'adjointe PS de Bertrand Delanoë en charge de la petite enfance entend bien être écoutée par le PS parisien, qui est en train de désigner ses têtes de liste pour les municipales dans chaque arrondissement. « Nous avons progressé à Paris, notamment dans l'équipe de Bertrand Delanoë où il y a beaucoup de femmes adjointes, mais il faut aller plus loin, demande Olga Trostiansky, 45 ans. Il doit y avoir plus de femmes maires d'arrondissement. Dans les mairies où les sortants laissent leur place, une femme devrait les remplacer. »
 
Problème : à Paris, les socialistes sortants (8 hommes sur 10) ont bien l'intention de se représenter. Seul le XXe (où Michel Charzat a été exclu du PS en juin pour dissidence) pourrait voir une nouvelle femme élue. « Il ne faudrait pas, comme d'habitude, que notre parti place en tête des femmes dans des arrondissements de droite ingagnables, comme le XVIe , le VIIe ou le VIlle, en proclamant ensuite qu'il y a dix têtes de liste femmes sur vingt ! »
 
Pour l'instant, Olga Trostiansky a bien du mal à se faire entendre. Quoique féministes convaincues, les deux porte-parole de Bertrand Delanoë pour sa campagne, Annick Lepetit et Anne Hidalgo, ne sont pourtant pas pressées de « couper la tête » aux maires sortants. «La féminisation, nous la souhaitons, mais il ne faut pas tout précipiter, estime Anne Hidalgo, qui sera tête de liste dans un arrondissement de droite, le XVe. Il faut aussi respecter des maires qui ont de l'expérience, un bon bilan et savent gérer un arrondissement. Le bon mélange, c'est un équilibre entre renouvellement et expérience. » En lançant cet appel à plus de parité, Olga Trostiansky défend également sa chapelle. L'élue socialiste souhaiterait conduire la liste PS dans le Xe, où le maire sortant, Tony Dreyfus, cède sa place. »

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claude 15/10/2007 07:49

Pour la parité, c'est vrai que trois femmes sur 20 maires à Paris, c'est pas beaucoup !Ce serait bien si le X° pouvait donner à Paris une autre femme Maire, et c'est pourquoi je vais voter pour Olga Trostiansky.

Lamia 11/10/2007 21:16

Je suis contente de voire qu'Anne Hidalgo est comme moi pour la parité, et j'espère bien qu'on aura au moins deux ou trois nouvelles femmes maires d'arrondissement.Elle trouve aussi Olga très compétente. C'est un sacré soutien à sa candidature, car elle doit la connaître au quotidien en travaillant avec elle à la Mairie de Paris depuis 2001.Je vais  voter pour Olga parce que je suis pour la parité en politique, et qu'avec trois femmes sur vingt à Paris, on est loin du compte.Je profite aussi du blog d'Olga pour souhaiter une très bonne fête de l'Aïd à tous les camarades musulmans du 10°